L'appel

La première action que Jésus développe dans son ministère de vie publique est la «vocation», l'appel des deux premiers disciples. Jésus les appelle par leur nom, les appelle à suivre son chemin, en leur demandant de quitter tout ce qu'ils font pour la nouvelle qui leur est annoncée et la mission à laquelle ils participeront. Cet appel exige tout d’abord une conversion, c'est-à-dire de tourner son regard vers Lui et de le suivre avec le désir de se conformer à sa personne. La vocation trouve déjà une première révélation dans le nom de chacun, c’est pour cette raison que Jésus a appelé Simon, Pierre, parce que sa mission comme son appel sera d'être le roc sur lequel sera fondée l'Église du Christ. D’ailleurs, les apôtres sont appelés un par un et par leur nom, pour être identifié chacun dans leur unicité.
Dans l'appel la première expérience que l'homme fait est celle d’une forte et intime relation avec Dieu. Seul ce type de relation peut permettre aux disciples, qui se sentent aimés, de choisir de suivre Jésus dans une radicalité totale. La promesse que Jésus fait à Pierre et à André est très grande et demande un abandon et une confiance totale. Abandonner ses propres modèles et ses points de vue, pour accepter la vie comme un don de Dieu dans son intégralité, pour accepter l'appel comme un nouveau chemin à parcourir, en laissant de côté ses propres projets. On peut ici parler de deux types d'appels: l'un qui exige la foi des disciples et l'autre qui les appelle à la perfection, à suivre le chemin du Maître de manière inconditionnelle.

Les lieux et les moments où les disciples rencontrent Jésus sont ceux de leur vie quotidienne. C’est d’ailleurs dans ce contexte que Jésus se tourne vers Pierre et André, les appelants à le suivre. Il les appelle alors qu'ils sont en train de faire leur travail, de s’occuper de leur vie.
Même le langage que Jésus utilise avec ses disciples, rejoint l’environnement d’où ils viennent et est proche de leur culture. Il s’est adressé à eux, en leur disant: «Suivez-moi, je vous ferai pêcheurs d'hommes». A partir de ce moment, ce qui était leur simple vie de pêcheurs sur la mer de Galilée, devient une nouvelle vocation de mission et de proclamation de l'Amour de Dieu. Ils quittèrent alors les filets, la barque et leur famille pour suivre Jésus.
Nous pouvons aussi voir que l'appel arrive par deux ; deux frères sont appelés, Pierre et André. C'est parce que la paire est à la base de la fraternité et la vocation trouve son accomplissement dans la vie communautaire. En outre, la mission à laquelle ils seront appelés, va se réaliser de manière complète, se partager et s’expérimenter au sein d'une communauté. Nous voyons ici une nouvelle étape: les disciples sont appelés à porter le message de l’annonce de la Bonne Nouvelle et de l’Amour de Jésus pour tous les hommes. La mission est l'expression et le résultat naturel de celui qui se sent aimé et appelé par le Seigneur. Comme on l’a déjà dit, la vocation et la mission sont communautaires, parce que la communauté est le point de départ et de destination de chaque appel. De fait, c’est uniquement en étant en relation avec les frères que les disciples peuvent faire l'expérience de la filiation, car il n'est pas possible de se reconnaître fils si on ne découvre par aussi la fraternité. C’est dans ce contexte que l'Eglise est née, première communauté de foi enracinée en Jésus.

Lectures